Numéro
J. Phys. III France
Volume 1, Numéro 11, November 1991
Page(s) 1787 - 1794
DOI https://doi.org/10.1051/jp3:1991233
DOI: 10.1051/jp3:1991233
J. Phys. III France 1 (1991) 1787-1794

Simulation de la transition de phase orthorhombiquequadratique de YBa 2Cu 3O 7-x par la méthode de Monte-Carlo

B. Martinie1, J. Lecomte1, J. Lebreton2 and N. Ben Kaddour1

1  Laboratoire de Physique Electronique et Thermodynamique des Oxydes, Faculté des Sciences, Université François Rabelais, 37200 Tours, France
2  Département de Chimie, Faculté des Sciences, Université François Rabelais, 37200 Tours, France

((Reçu le 25 mars 1991, accepté le 10 juillet 1991))

Abstract
The order-disorder transition (O $\rightleftarrows$ Q) of YBa 2CU 3O 7-x was simulated by the Monte-Carlo method. That simulation was performed in the grand canonical ensemble in terms of temperature for different oxygen partial pressures. The choosen model is a plane of CUO nk(-) sharing corner octahedra. The corresponding energies to the different octahedra conformations were determined by the A.O.M. theory. These microscopic parameters were introduced into the calculations ab initio. The second order transition is characterised by the A shape of the plots of d U/d T variations in function of T at fixed PO2. The non-stoichiometry at the transition does not depend on the thermodynamical variables T and PO2: $x_t = 0.30 \pm 0.05$. According to the values of the thermodynamical variables, the CuO plane configurations agree with the experimental observations.

Résumé
La transition ordre-désordre (O $\rightleftarrows$ Q) de YBa 2CU 3O 7-x a été simulée par la méthode de Monte-Carlo. Cette simulation a été réalisée dans l'ensemble grand canonique en faisant varier la température pour différentes pressions partielles d'oxygène. Le modèle que nous avons choisi est formé d'un plan d'octaèdres CUO nk(-) joints par les sommets. Les énergies correspondant aux différentes configurations des octaèdres sont déterminées par la théorie du recouvrement angulaire des orbitales. Ces paramètres microscopiques sont introduits ab initio. La transition de type second ordre se signale par une courbe en $\lambda$ des variations de d U/d T en fonction de T à PO2 fixée. La non-stcechiométrie à la transition ne semble pas dépendre des variables thermodynamiques T et PO2: $x_t = 0,30 \pm 0,05$. Selon les valeurs des variables thermodynamiques les configurations du plan de base obtenues sont tout à fait en accord avec l'expérience.



© Les Editions de Physique 1991