Numéro
J. Phys. III France
Volume 2, Numéro 11, November 1992
Page(s) 2055 - 2068
DOI https://doi.org/10.1051/jp3:1992231
DOI: 10.1051/jp3:1992231
J. Phys. III France 2 (1992) 2055-2068

Implémentation de la Méthode des Eléments de Frontière pour les problèmes de magnétostatique 3D sur architecture parallèle à mémoire distribuée

Jacques Lobry1 and El Mostafa Daoudi2

1  Faculté Polytechnique de Mons, Service d'Ingéniérie des Réseaux Electriques, 31 Bd Dolez, 7000 Mons, Belgium
2  Faculté Polytechnique de Mons, Service d'Informatique, 9 rue de Houdain, 7000 Mons, Belgium

(Reçu le 17 mars 1992, accepted le 2 juillet 1992)

Abstract
Linear and homogeneous problems of the 3D Magnetostatics are of a Poisson or Laplace type. In this case, the Boundary Element Method is a technique which often offers, among others, important advantages over "domain" types solutions, such as finite elements since it provides a great economy in computing time and memory amount. However, when the geometry is complex, a dense mesh is required, leading to a large linear system, of which the forming and solving times should be reduced. The Parallel Computing techniques offer new efficient tools in this respect. Our study is devoted to the presentation and the comparison of different parallel implementations of the Boundary Element Method for the 3D Poisson problems on multiprocessor computers with distributed memory. Experimental results are obtained on a Meiko Computing Surface with 32 T800 transputers.

Résumé
Les problèmes linéaires tridimensionnels de type Poisson ou Laplace que l'on rencontre en Magnétostatique se traitent souvent avec une grande économie de calcul et d'espace mémoire notamment par la Méthode des Eléments de Frontière en comparaison avec la Méthode des Eléments Finis. Cependant, quand la géométrie des domaines est complexe, un maillage de frontière dense devient nécessaire et il importe alors de minimiser les temps de construction et de résolution du système d'équations linéaires associé. Les techniques de calcul parallèle qui se développent actuellement offrent une solution très intéressante face aux limitations imposées par la modélisation numérique elle-même et la vitesse de traitement des ordinateurs classiques. L'objet du présent papier est d'étudier diverses stratégies d'implémentation parallèle de la Méthode des Eléments de Frontière appliquée au problème de Poisson 3D sur architecture multiprocesseurs à mémoire distribuée. Des résultats expérimentaux sont obtenus sur une surface de calcul Meiko composée de 32 transputers T800 et d'une station SUN qui assure la fonction d'hôte.



© Les Editions de Physique 1992